Modélisme de mode

Comment créer un vêtement ?

Le modélisme de mode donne vie à une idée ou à l’image d’un vêtement avec différentes techniques.

L’architecture du modèle s’élabore avec différentes étapes et une grande précision.

Deux techniques: Le moulage et la coupe à plat.

Le moulage :

Le moulage est une méthode qui s’est beaucoup développée dans les maisons de haute couture durant les années 50. Cette méthode se travaille en volume directement sur le mannequin en 3D à l’inverse de la coupe à plat qui est dessinée en 2D .



Grâce à cette technique , le créateur recherche directement en volume à l’aide d’une toile en coton sur laquelle sera reporté le Droit Fil (le sens de la trame du tissus pour assurer un bel aplomb au vêtement) sur le mannequin, l’idée est de directement rechercher un style.

Pour moi elle s’apparente à de la sculpture, le moulage est beaucoup plus artistique et libre.

Pour travailler le moulage il est nécessaire de travailler avec un mannequin bien sûr, mais sur lequel, des bolducs sont préalablement disposés , ceux-ci représentent toutes les parties stratégiques pour se repérer dans la conception de son modèle.(taille, hanches, poitrine, écart de poitrine, carrure dos etc…)

DP studio fiche à télécharger

La précision de cette technique sera mieux exploitée après avoir compris et assimilé les proportions de la théorie à plat.


La coupe à plat :

La coupe à plat est différente, car on se sert de la logique des proportions du corps humain et de la géométrie pour l’aplomb et la tenue du vêtement.

cette technique s’apparente à du dessin technique comme l’utilise chaque designer pour concevoir un objet. D’ailleurs l’on utilisera du matériel pour assurer la précision du tracer tel qu’un compas , une règle (avec la précision du demi millimètre) différentes courbes (courbe tailleur , perroquet , jeu de pistolet), équerre, rapporteur, Scotch transparent sur lequel l’on peut réécrire ainsi qu’une roulette pour marquer les superpositions.

Différentes techniques sont exploitées suivant les écoles de mode et les pays.

Après avoir essayé différentes théories , chacun et libre de croiser ses connaissances et de travailler avec sa propre méthode influencée par les différentes écoles.

Les méthodes que l’on connait et qui reste disponible au publique sont : Esmod , DP studio, les livres de Jacqueline Chiappetta, Theresa Gilewska et d’autres dans différentes langues au travers le monde.

Dans la conception à Plat ,le modéliste commence par travailler sur un fond de base. C’est à dire qu’il va travailler d’après une taille choisie (soit d’après un tableau de mesure établi, soit d’après les mesures réelles d’une cliente ou de soi-même)

On peut créer un Fond de base pour le buste , le pantalon et la jupe.

A ceux ci on ajoutera plus ou moins d’aisance suivant le modèle choisi. Suivant les techniques, l’aisance est prévue dans les fonds de bases ou pas du tout, mais la construction du modèle se fera toujours en fonction du Droit fil du tissus (le droit fil assure l’aplomb du vêtement).



l’Aisance représente la marge attribuée entre le corps humain et le vêtement. Dans cette logique un manteau aura plus d’aisance par exemple qu’une tunique.

En dehors du travail sur l’aisance d’un vêtement, le créateur va apporter des modifications au fond de base. C’est à dire qu’il va ajouter un col une croisure avec boutons par exemple et il va choisir ou positionner les poches etc…

Une fois chaque partie du vêtement établie, sur ce que l’on appellera alors le patron, il sera nécessaire d’y reporter plusieurs indications importantes pour le montage du vêtement (le nom du modèle ,le numéro de la pièce, le nombre de pièces totales, le DF, le nombre de pièces à couper ainsi que les crans de montages).

Toutes ces informations réunies seront nécessaire à la fabrication d’une toile.

La toile sera une version d’essai du modèle sans finition particulière car il s’agit de voir le tomber du vêtement et vérifier que le modèle ai suffisamment d’aisance sur la personne qui doit le porter. Parfois il est nécessaire d’en réaliser plusieurs, rare sont les fois où tout colle la première fois.

Cette technique demande beaucoup plus de préparation et de réflexion que le moulage qui a pour objectif de se lancer directement dans le modèle. Chacune à ses avantages et c’est pourquoi elles peuvent tout à fait devenir complémentaires.

J’espère que ces explications vous seront utiles et je suis disponible pour échanger toujours avec plaisir.

Si vous souhaiter suivre l'actualité de mon Blog: